Qui sommes-nous?


L’Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) est un organisme national créé par la Loi du 21 février 2001, sur le blanchiment des avoirs provenant du trafic illicite de la drogue et d’autres infractions graves.
Sa création émane d'une préoccupation du Gouvernement Haïtien de combattre le trafic illicite des stupéfiants et des substances psychotropes, ainsi que, le blanchiment d'argent et de préserver l'intégrité du pays et la fiabilité du système financier.
Sa création a également pour but, de conférer les pouvoirs nécessaires aux organismes d'application de la loi, afin de leur permettre de dépister et de saisir les biens provenant d'activités illicites, en plus de restreindre leur apparition. Dans le but de participer à la détection et à la prévention du blanchiment d'argent, les exigences du Programme Haïtien de lutte contre le blanchiment de capitaux portent sur la tenue de document et de l'identification des clients. Ces exigences assujettissent les entités financières, notamment les banques, les coopératives d'épargne et de crédit, les caisses populaires et entreprises de micro crédit, les sociétés de prêt hypothécaire, de même que les compagnies d'assurances, les casinos, les maisons de transferts, les agents de change, les notaires, les avocats, les comptables, et plus généralement, toute personne physique ou morale qui, dans le cadre de sa profession, réalise, contrôle ou conseille des opérations entraînant des dépôts, des échanges, des placements, des conventions ou tout autre mouvement de capitaux, aussi que, ceux qui réalisent, contrôlent ou conseillent des opérations immobilières.
Elle est chargée de recevoir, de demander, d’analyser et de traiter les déclarations auxquelles sont tenues les personnes physiques ou morales qui dans le cadre de leur profession, réalisent, contrôlent, ou conseillent des opérations entraînant des dépôts, des placements, des échanges ou tout autre mouvement de capitaux soupçonnés de provenir d'une activité illicite ou visée par la législation en vigueur. Depuis l'adoption de la loi du 21 février 2001 sur le blanchiment des avoirs, ce dernier est érigé au rang d'infraction dans le droit Haïtien. L'opérationnalisation de l'UCREF en 2004, a permis d'investiguer plusieurs faits de blanchiment et procéder à la saisie des biens provenant de telles activités. 
L'UCREF en recevant des informations utiles, diligente des enquêtes en procédant à un examen minutieux et dès qu'apparaissent des indices sérieux de nature à constituer l'infraction de blanchiment, elle transmet un rapport sur les faits, accompagné de son avis à l'autorité judiciaire compétente pour les suites de droit.
La loi régissant le fonctionnement de l'Unité Centrale de Renseignements Financiers (UCREF) la place sous le contrôle d’un Conseil d’Administration et sous la tutelle du  Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP).

Vetting des employés

L’UCREF en tant qu’institution dont la mission est de lutter contre le blanchiment des avoirs et le financement du terrorisme, se fait le devoir de mener une investigation sur le passé de tout candidat pour un poste. De ce fait, l’UCREF exige à tout employé un casier judiciaire vierge et fait en plus une enquête de terrain ou de voisinage relative à l’employé en vue de compléter son investigation.

Des Directions Techniques
Le Directeur Général est assisté dans ses fonctions par un Coordonnateur, quatre (4) directeurs Techniques et un responsable informatique. Les 4 Directions sont :

a) Une Direction de l’analyse, de renseignement et de l’information
b) Une Direction des enquêtes
c) Une Direction juridique
d) Et Une Direction administrative et financière.